Crédit immobilier : comment doper son dossier de crédit ?

Obtenir un crédit immobilier, est de plus en plus difficile. Apport, taux d'endettement, profil irréprochable... Comment s'y prendre pour mettre toutes les chances de son coté ?

Mis à jour le jeudi 31 juillet 2014, par

94
0
0

avis Crédit immobilier : comment doper son dossier de crédit ?Votre avis sur : Crédit immobilier : comment doper son dossier de crédit ?

Avis sur Crédit immobilier : comment doper son dossier de crédit ?:
Attribuez une note (1 : moins bonne note, 5 : meilleure note) 1 vote

Crédit immobilier : les conditions d’accès au crédit sont de plus en plus strictes

Crise oblige, les banques sont plus vulnérables et sont sur leur garde au moment d’accorder un crédit. Désormais lorsque l’on souhaite financer un projet immobilier, il faut plus que jamais montrer patte blanche et presenter des nombreuses garanties pour obtenir le graal !

La constitution du dossier de demande de crédit immobilier doit être effectuée avec soin pour mettre toutes les chances de son coté, rien ne doit être oublié.

Crédit immobilier : constituer un apport

Pour emprunter, il est évidemment plus simple de posséder déjà un bon coussin d’épargne offrant un apport confortable pour adoucir le montant du crédit.

Aujourd’hui obtenir un crédit financé à 100% voire 110% (emprunt + frais de notaires), par une banque, tient du miracle. En moyenne, l’emprunteur devra disposer d’un apport de 15% du montant du crédit. Un minimum qui ne sera pas de trop pour régler les différents frais associés à un achat immobilier : Frais de notaire, de dossier, garanties liées au crédit …

Le montant de l’apport demandé par le banquier dépendra de l’établissement mais également de votre profil d’emprunteur. Un dossier refusé dans une banque ne le sera pas forcément dans une autre.

Bien entendu, souscrire un crédit dans une banque conciliante sur le montant de l’apport mais qui propose des taux de crédit au dessus de ceux du marché est un très mauvais calcul.

Il ne faut pas négliger l’importance de l’apport. Plus celui-ci est élevé , mieux c’est ! Pour votre banque bien sur, puisqu’elle bénéficie de plus de garanties vous concernant mais également pour vous, puisque les mensualités du crédit seront moins lourdes.

Avant de vous rendre, chez votre banquier, faites le point sur vos économies. PEL, livret A, livret épargne ou épargne salariale…


Bon à savoir! : L'achat d’une résidence principale est l'un des motifs de sortie anticipée de certains dispositifs notamment l’épargne salariale. Le souscripteur peut alors débloquer son épargne pour étoffer son apport immobilier.

Crédit immobilier : vérifier son taux d’endettement

Une fois le problème de l’apport résolu, tout n’est pas gagné pour autant. En effet, les candidats au crédit sont soumis à une règle commune : la règle des 33%.

Malgré une tolérance différente d’une banque à l’autre, le montant emprunté ne doit généralement pas dépasser le tiers des revenus net du ménage. Aujourd’hui les banques se montrent souvent intraitables sur ce sujet même pour les plus hauts revenus.

Il est donc primordial de calculer précisément son taux d’endettement et s’il est trop élevé, prendre les mesures nécessaire afin de le réduire (remboursement du crédit auto, de prêts à la consommation, résiliation d’abonnement divers...)

Crédit immobilier : les documents à présenter

Un certain nombre de documents vous seront demandés pour constituer votre dossier de crédit. Le plus important est incontestablement l’extrait de compte bancaire. Vos relevés de compte bancaire reflètent votre façon de dépenser et gérer votre argent. Si vous êtes dépensier et sujet aux découverts bancaires, il serait prudent de vous assagir durant les 3 à 6 mois précédents une demande de crédit.

A contrario, un emprunteur qui parvient à épargner de manière régulière, sera vu d’un bon œil par son banquier ; Livret A, assurance-vie… La mise en place d’une stratégie d’épargne, peu importe son revenu est le signe d’une bonne gestion de son argent et d’anticipation sur ses futurs besoins.

Liste des documents à joindre à la demande de crédit :
- compromis de vente (s’il est déjà signé)
- trois derniers relevés de compte en banque
- les deux derniers avis d’imposition
- les trois derniers bulletins de salaire
- un justificatif d’identité (CNI, passeport) ;
- un justificatif de domicile (facture d’électricité ou de téléphone…)

Immobilier Locatif 2018 Immobilier Locatif 2018 : A lire également

Les coûts de la construction augmentent de nouveau
12 juin 2015

Selon les derniers chiffres publiés par l’INSEE en juin 2015, les coûts de production dans la construction augmentent légèrement (+0,2 %).


Location immobilière : le contrat-type de location entre en vigueur le 1er août
12 juin 2015

Un contrat-type pour la location des logements, complété par une notice précisant les droits et les obligations des deux parties, locataire et bailleur, créé par décret, entrera en vigueur à compter du 1er août.


Immobilier locatif : une baisse des loyers sur début 2015 jamais encore observée par Clameur
12 juin 2015

Le marché de l’immobilier frémit, mais les loyers sont orientés à la baisse. Une tendance record, près de 75% des villes observées voient leurs loyers baisser.


Comment voir un notaire gratuitement ?
12 juin 2015

Discuterà bâtons rompus avec un notaire dans un café et être conseillé gratuitement sur une succession ou un contrat de mariage, c’est ce que permet le conseil du coin, une initiative originale menée dans plus d’une centaine de villes.


Réparations : qui paie quoi ? Répartition entre propriétaire et locataire
11 mai 2015

Les réparations, c’est sans doute le principal sujet de discorde entre locataires et propriétaires. Face à une facture, le ton peut vite monter. Qui paie quoi ? Charlie Cailloux, du site d’annonces immobilières PAP, explique comment dénouer ce problème et comment distinguer les réparations à la charge du locataire de celles incombant au propriétaire.


Crédit immobilier : comment doper son dossier de crédit ? , , , ,