Apollonia : les parties civiles dénoncent l'indulgence pour les banques

L'association des victimes de l'affaire Apollonia, une vaste escroquerie présumée aux investissements immobiliers défiscalisés, a dénoncé mercredi l'indulgence de la justice à l'égard des banques, qui ne sont plus mises en examen dans ce dossier fleuve instruit à Marseille.

Mis à jour le vendredi 22 novembre 2013, par

94
0
0

avis Apollonia : les parties civiles dénoncent l’indulgence pour les banquesVotre avis sur : Apollonia : les parties civiles dénoncent l’indulgence pour les banques

Avis sur Apollonia : les parties civiles dénoncent l’indulgence pour les banques:
Attribuez une note (1 : moins bonne note, 5 : meilleure note)

Apollonia : les parties civiles dénoncent l’indulgence pour les banquesApollonia : les parties civiles dénoncent l’indulgence pour les banques

A ce jour, 32 mises en examen ont été prononcées dans cette instruction, à l’encontre notamment de la société Apollonia, de ses cadres ou employés, de notaires, courtiers et banquiers.

Mais alors que cinq banques étaient mises en examen en tant que personnes morales, quatre d’entre elles ont obtenu fin 2012 de la cour d’appel d’Aix-en-Provence d’être placéessous le statut de témoin assisté et l’association des victimes, l’Anvi-Asdevilm, a été déboutée en cassation.

Quant à la dernière banque mise en examen, la Banque Patrimoine et Immobilier , filiale du Crédit Immobilier de France (CIF), elle est devenue témoin assistée parune ordonnance des juges d’instruction du 13 septembre et un appel de l’Anvi-Asdevilm a été rejeté, selon l’avocat de l’association, Me Jacques Gobert.

"Nous nous battons pour que soit reconnue la responsabilité pénale des banques", "qui nous prêtaient aveuglément" des fonds pour monter les dossiers préparés par Apollonia, a déclaré le président de l’Anvi-Asdevilm, Claude Michel, lors d’une conférence de presse à Paris.

Lors de la constitution des dossiers, "nous n’avons jamais eu un coup de fil ou une rencontre avec un banquier", a-t-il rappelé, et "on a été privé de la possibilité de se rétracter". "Les victimes de l’affaire se sentent abandonnées et ont perdu confiance dans les institutions", a ajouté Claude Michel.

La société Apollonia est soupçonnée d’avoir escroqué, avec le concours financier de plusieurs banques et la complicité de courtiers et notaires, quelque 700 foyers en France entre 2003 et 2007, en leur vendant pour un milliard d’euros d’appartements surévalués. Pour finaliser ses transactions en un temps record, elle se faisait l’interlocuteur unique entre le client, le notaire et la banque.

Ses clients se sont retrouvés au final surendettés, voire ruinés, alors que les revenus locatifs et avantages fiscaux, liés à leur statut de loueur en meublé professionnel, étaient censés couvrir leurs créances.

arb/ng/at/gib


Immobilier Locatif 2017 Immobilier Locatif 2017 : A lire également

Les coûts de la construction augmentent de nouveau
12 juin 2015

Selon les derniers chiffres publiés par l’INSEE en juin 2015, les coûts de production dans la construction augmentent légèrement (+0,2 %).


Location immobilière : le contrat-type de location entre en vigueur le 1er août
12 juin 2015

Un contrat-type pour la location des logements, complété par une notice précisant les droits et les obligations des deux parties, locataire et bailleur, créé par décret, entrera en vigueur à compter du 1er août.


Immobilier locatif : une baisse des loyers sur début 2015 jamais encore observée par Clameur
12 juin 2015

Le marché de l’immobilier frémit, mais les loyers sont orientés à la baisse. Une tendance record, près de 75% des villes observées voient leurs loyers baisser.


Comment voir un notaire gratuitement ?
12 juin 2015

Discuterà bâtons rompus avec un notaire dans un café et être conseillé gratuitement sur une succession ou un contrat de mariage, c’est ce que permet le conseil du coin, une initiative originale menée dans plus d’une centaine de villes.


Réparations : qui paie quoi ? Répartition entre propriétaire et locataire
11 mai 2015

Les réparations, c’est sans doute le principal sujet de discorde entre locataires et propriétaires. Face à une facture, le ton peut vite monter. Qui paie quoi ? Charlie Cailloux, du site d’annonces immobilières PAP, explique comment dénouer ce problème et comment distinguer les réparations à la charge du locataire de celles incombant au propriétaire.


Apollonia : les parties civiles dénoncent l'indulgence pour les banques , , , , ,