Budget rectificatif : les députés suppriment le gel des aides au logement

Les députés ont supprimé jeudi soir le gel contesté des aides personnelles au logement pour 2014, qui était prévu dans le projet gouvernemental de budget rectificatif.

Mis à jour le mercredi 2 juillet 2014, par

94
0
0

avis Budget rectificatif : les députés suppriment le gel des aides au logementVotre avis sur : Budget rectificatif : les députés suppriment le gel des aides au logement

Avis sur Budget rectificatif : les députés suppriment le gel des aides au logement:
Attribuez une note (1 : moins bonne note, 5 : meilleure note)

Budget rectificatif : les députés suppriment le gel des aides au logementBudget rectificatif : les députés suppriment le gel des aides au logement

Ce gel "aurait principalement porté sur des ménages très modestes ", ont rappelé plusieurs députés socialistes et écologistes à l’origine de l’amendement supprimant ce gel.

Lors du projet de budget 2014, les députés avaient déjà accepté un décalage de la date de revalorisation du 1er janvier au 1er octobre, soit une économie de cent millions d’euros.

L’amendement concerne les aides financées par le budget de l’Etat, soit l’allocation de logement à caractère social (ALS) et l’aide personnalisée au logement (APL).

Un autre amendement, présenté dans le cadre du projet de budget rectificatif de la sécurité sociale examiné la semaine prochaine à l’Assemblée nationale, concernera l’allocation de logement à caractère familial (ALF).

Pour les trois derniers mois de 2014, ces amendements représentent un coût de 18 millions d’euros pour l’Etat et de six millions pour la Sécurité sociale. En année pleine, ce coût serait de 72 et 60 millions d’euros.

S’en remettant à la sagesse de l’Assemblée, le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert a cependant rappelé que "l’ensemble des aides au logement dépassait les 15 milliards d’euros".

"Le gouvernementavait modestement proposé de les réduire de 18 millions", a-t-il affirmé, soulignant "qu’avec le grand nombre de personnes touchées et la faiblesse de l’inflation", la perte en jeu par ménage était "faible", évaluée à une vingtaine d’euros par an par la rapporteuse générale au Budget Valérie Rabault.

Pour compenser ces 18 millions d’euros, le gouvernement proposera des économies réparties équitablement sur l’ensemble des budgets, a-t-il dit.

Les députés ont par ailleurs décidé de reconduire pour un an l’exonération de taxe d’habitation et de redevance audiovisuelle pour environ 250.000 contribuables modestes.

Cet amendement, présenté par les députés socialistes et radicaux de gauche avec l’accord du gouvernement, représente un coût de 45 millions d’euros.

L’exonération cible les personnes âgées de 60 ans ou veuves quelque soit leur âge et qui ont déjà bénéficié de cette exonération en 2013.


Immobilier Locatif 2018 Immobilier Locatif 2018 : A lire également

Les coûts de la construction augmentent de nouveau
12 juin 2015

Selon les derniers chiffres publiés par l’INSEE en juin 2015, les coûts de production dans la construction augmentent légèrement (+0,2 %).


Location immobilière : le contrat-type de location entre en vigueur le 1er août
12 juin 2015

Un contrat-type pour la location des logements, complété par une notice précisant les droits et les obligations des deux parties, locataire et bailleur, créé par décret, entrera en vigueur à compter du 1er août.


Immobilier locatif : une baisse des loyers sur début 2015 jamais encore observée par Clameur
12 juin 2015

Le marché de l’immobilier frémit, mais les loyers sont orientés à la baisse. Une tendance record, près de 75% des villes observées voient leurs loyers baisser.


Comment voir un notaire gratuitement ?
12 juin 2015

Discuterà bâtons rompus avec un notaire dans un café et être conseillé gratuitement sur une succession ou un contrat de mariage, c’est ce que permet le conseil du coin, une initiative originale menée dans plus d’une centaine de villes.


Réparations : qui paie quoi ? Répartition entre propriétaire et locataire
11 mai 2015

Les réparations, c’est sans doute le principal sujet de discorde entre locataires et propriétaires. Face à une facture, le ton peut vite monter. Qui paie quoi ? Charlie Cailloux, du site d’annonces immobilières PAP, explique comment dénouer ce problème et comment distinguer les réparations à la charge du locataire de celles incombant au propriétaire.


Budget rectificatif : les députés suppriment le gel des aides au logement , , , , , ,